#11

Camille Henrot:

Days are Dogs

Nous avons tous vécu une journée de chien. Etait ce un lundi, un dimanche ? Peut être un jeudi. Qu’avons nous fait de ce jour ? L’avons nous oublié, gravé dans le marbre ou répété semaine après semaine ?

 

Les jours façonnent notre vie. Bien avant de parler, de comprendre, nous sommes soumis à leurs arbitraires, aux humeurs des adultes qui leur collent des sentiments, des obligations, des couleurs. Et tout cela se répète sans aucune raison. Les jours sont une construction entièrement humaine. Il n’est  question ni de planète, ni de nature dans ce cycle que nous subissons sans pouvoir nous en extraire. Rien n’est plus aliénant que les concepts. La semaine est un concept. Elle est construite autour du travail régulier, celui qui installe des matinées, des pauses déjeuner, des bonsoirs, des primes times, des dîners, des dimanches soir.

 

La semaine est une chienne qui nous mord à heures précises, nous flanque des morceaux de verre dans le ventre, surveille nos appetits, garde nos réveils. Elle est inscrite partout, sur tous les territoires, jusque dans nos rêves. Elle nous habitue à la soumission dès nos premiers jours. Elle justifie la répétition, les habitudes, les lieux communs, la pensée unique.

 

Comment s’extraire de la chronobiologie ? Comment s’extraire des conséquences d’un concept que nous avons inventé ? Nous boulangers, artisans, astronautes, chômeurs, écrivains,  voyageurs, les dormeurs continuons, malgré nos vies, à subir le joug des jours.

 

Est ce que la révolution ne commencerait pas par notre affranchissement à la domination des jours ?

 

De cet arbitraire absolu, Camille Henrot a décidé d’en faire une ultime liberté. Elle présente du 18 octobre 2017 au 7 janvier 2018 l’exposition Days are dogs au Palais de Tokyo à Paris.

Camille Henrot recherche, fouille dans tous les champs de la connaissance humaine : psychologie, anthropologie, religion, philosophie, littérature. Elle travaille la connaissance même, c’est sa matière première.

Puis elle nous donne à voir ce qu’elle veut dénoncer, exprimer, mettre en valeur.

Ce qu’elle donne à voir n’a pas une forme privilégiée : des films, des dessins, ou des sculptures, le médium surprend. Camille Henrot, est un humain, et elle refuse d’être passive face à ce qui nous tombe dessus, ou ce que nous avons créé de toute pièce.

 

C’est cette Carte Blanche de l’Artiste Camille Henrot, où beaucoup de recherches s’entrechoquent et donnent naissance à une infinité de questionnements, que nous allons visiter ensemble ce soir.

CRÉDITS - 

Avec :

Gaël Kamilindi, Comédien de la Comédie Française

Xavier Prieur, Comédien

Hanna Rosenblum, Comédienne

Léa Taïeb, Rédactrice

Déborah Gutmann, Animatrice et Rédactrice

 

Claudius Pan, Musique originale

Avner Azoulay, Prise de son, Montage, Mixage

Déborah Gutmann, Réalisation, Production 

Lior Attia, Visuels