#12

Ícaro Lira:

Museu do Estrangeiro

20° FESTIVAL DE ARTE CONTEMPORÂNEA SESC_VIDEO BRASIL

Ícaro Lira, est un artiste brésilien, né dans le Nord-Est du Brésil. Il vit actuellement à São Paulo.

 

Pour partir à la rencontre de ces œuvres, il vous faut être le plus naturel et spontané possible – se laisser aller aux rencontres.

 

Sa matière ? Les rencontres…. avec des objets passés, archivés, troués, rencontre d’artistes, d’humanités, rencontre d’œuvres – elles se téléscopent pour créer des situations concrètes qui nous feront penser, nous spectateurs.

De ces relations naissent alors une infinité de formes, de projets éphémères, de gestes. 

Son œuvre est un travail d’étayage permanent. A nous de recoller les morceaux, de tisser les liens, de venir insuffler réflexions, et mémoires. Ícaro Lira récolte des récits : Comment les raconter ? le fragmentaire, le lacunaire, l’éphémère - tout bouge, tout se touche, tout se questionne ! 

 

Vous qui êtes devant une pierre ramassée : tournez là. 

Vous êtes devant des archives : tournez les pages, inversez l’ordre. 

Vous êtes à une conférence : réagissez, questionnez. 

ou bien dans une résidence : racontez vous. 

Tout est possible. 

 

Pensez à un arbre, et à l’infinité de branches qui le constituent, (vous le voyez?) ces branches qui lèchent les cieux et qui - avec le temps poussent, s’affinent, s’étoffent, se cassent, et naissent à nouveau sous une autre forme. Et bien c’est à cette image que vous devez vous accrocher, de branche en branche, d’action en action. L’exposition comme une branche, tout comme une conférence, une discussion, un livre, un ciné club... et cette émission comme une petite branche,-... faisons la pousser ensemble. 

 

Ses lieux de prédilection ? les lieux d’occupation. Ces lieux de résistance qui reçoivent ce qu’Ícaro Lira appelle les étranges, être sans lieu fixé. Le travail dans ces lieux, explique alors ces formes mouvantes et imprévisibles. 

Un artiste de terrain, Ícaro Lira habite des lieux, les quitte, en crée. 

 

En 2015, Ícaro Lira met en œuvre son Musée de l’Etranger, Il nous dit « J’ai fait ce musée de l’étranger pour penser un autre type de musée, une autre possibilité. Un autre type d’espace, de présentation, un musée comme une rencontre, comme des dialogues, des fictions, d’autres possibilités de créations. C’est un type de production de connaissances à part entière ». Différentes manières d’aborder l’histoire brésilienne. 

Que se passe-t-il au Brésil aujourd’hui ? Comment en arriver là et être étranger dans son propre pays ? 

 

En 2016, Icaro rencontre des membres du MST (Mouvement Sans Terre), et c’est lors de cette occupation qu’Ícaro Lira poursuit ses recherches, et ses rencontres : des réfugiés du monde entier se retrouvent aux mêmes endroits – Syrie, Palestine, Irak… tous à Sao Paulo. parmi eux des artistes, sans aucune possibilité de créer. De cette expérience commence un travail d’entraide mutuel sur leurs projets respectifs.

 

C’est en 2017, que naît l’exposition au Sesc Pompeia, nouvelle branche de cette œuvre en évolution permanente. Cette fois une exposition regroupant un grand nombre de ces artistes réfugiés au Brésil. Les œuvres de ces artistes nourrissent les projets d’Ícaro – conférences, ciné club, séries de débats… qui en retour nourrissent les œuvres de ces artistes. Ícaro Lira comme un organisateur, un maillon. Cette exposition vit sans lui, ET ainsi, il poursuit sa transmission parcourt le monde pour développer toujours plus cet art du lien.  

 

Ícaro Lira ouvre un champ des possible pour que des œuvres prennent vie, les siennes, celles des autres. Ceux dont on tait les voix, masque les peaux, dont on voudrait qu’ils ne soient pas là, étrangement…

CRÉDITS - 

Avec :

Déborah Gutmann, Animatrice et Rédactrice

Gaël Kamilindi, Comédien de la Comédie Française

Xavier Prieur, Comédien, Rédacteur

Hanna Rosenblum, Comédienne, Rédactrice

Léa Taïeb, Rédactrice

Claudius Pan, Musique originale

Avner Azoulay, Prise de son, Montage, Mixage

Déborah Gutmann, Réalisation, Production 

Lior Attia, Visuels